vendredi 3 février 2017

Il fait très froid et je vais de plus en plus mal

Ce début janvier 2017 est très froid à Grenoble. L'atelier est impraticable car il n'y a qu'un ou deux degrés de différence avec l'extérieur. Mes seules sorties sont dédiées à mes rendez-vous à C3R (psychologue et cours de méditation). J'ai également l'impression que la pleine conscience me prive de projets, de projection dans le futur.
Malgré cela, je m'éparpille et il me semble que je vais dans tous les sens à la fois. Je ne reconnais pas - ou plutôt fait semblant de ne pas reconnaître - les symptômes de la maladie qui reviennent.  Pourtant, je téléphone au Docteur SECHIER pour un rendez-vous dès que possible. Il doit quand même y avoir quelque chose d'inconscient en moi qui me dit que ça ne va pas.



Une inquiétante étrangeté m'envahit alors que je séjourne chez des amis savoyards et où je tente une mise au vert infructueuse pendant une courte semaine. Le vendredi 3 février 2017, je leur demande donc de me conduire à l’hôpital psychiatrique de Bassens. Je sais alors que je risque d'y passer un moment.

Aucun commentaire: