jeudi 3 novembre 2016

Méditation et schizophrénie :

Il fut une époque, récente, puisque je l'ai connue,  où les personnes suspectées d'être atteintes de maladie mentale se voyaient interdites de pratiquer méditation, sophrologie ou relaxation.

Pour le personnel de soin, la psychose aurait pu resurgir, tel un diable de sa boîte.

Chercher la guérison est pourtant empreint de moments où il convient au sujet de mieux se connaître et d'explorer les sinusoïdes de son cortex.

Même si je pratiquais de manière empirique plusieurs formes de méditations, et enfant, l'auto-hypnose. Pour ne plus mentir aux praticiens, connaissant leur opposition systématique à ces techniques, il était temps, pour moi, de prendre la chose vraiment au sérieux. 

Le 3 novembre 2016, avec l'aide de Laurent B., mon référent à C3R, je commence enfin la MÉDITATION PLEINE CONSCIENCE. 




[On verra plus tard qu'il existait bien un risque].



 

Aucun commentaire: